Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

L’année du sol au FiBL

Logo Year of Soils

Les Nations Unies ont déclaré 2015 «année internationale du sol» afin d’attirer l’attention sur cette ressource essentielle et non renouvelable. L’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) étudie déjà le sol et sa fertilité et lance de nouveaux projets sur cette thématique. Son engagement ne se limite pas à 2015: pour l’institut, chaque année est une année du sol.

(Frick, 11.5.2015) Un sol sain et fertile peut nourrir des milliards d’êtres humains. Mais, c’est aussi une mince et fragile pellicule à la surface de la planète que dégrade une agriculture intensive, non respectueuse de l’environnement. La sécurité de l’alimentation mondiale est donc dans les mains des paysans qui entretiennent le sol de leurs champs avec amour. À l’occasion de l’année internationale du sol, l’ONU souhaite mettre en lumière l’importance de ces pratiques qui préservent le sol.

Le sol est également un thème majeur au FiBL. En coopération avec des agriculteurs et des constructeurs de machines agricoles, les scientifiques et les vulgarisateurs du FiBL développent des techniques culturales préservant le sol, afin de protéger la terre de l’érosion hydrique et éolienne. L’efficacité de mélanges de bactéries et de champignons comme fertilisants naturels et agents stimulant la santé des plantes est vérifiée. Les cultures intermédiaires, semis de trèfle et cultures associées permettent d’améliorer l’amendement et la fertilité du sol ainsi que les récoltes. Ces méthodes, principalement utilisées par des agriculteurs bio, requièrent beaucoup de connaissances et de patience, contrairement à celles de l’agriculture conventionnelle qui n’hésite pas à recourir aux engrais.

Donner une voix au sol

Sur son site Web, le FiBL met en ligne des informations relatives au sol, en particulier les projets du FiBL, les informations de fond et les actualités concernant cette ressource essentielle que constitue le sol. Par ailleurs, les séminaires spécialisés constituent également une plateforme importante pour la diffusion des résultats des projets et des études. Des collaborateurs du FiBL ont notamment participé à la «Global Soil Week», récemment organisée à Berlin. Avec des politiques, des scientifiques, des représentants de l’administration et des praticiens, ils ont débattu de la manière d’acquérir, en collaboration avec des familles de paysans, des connaissances sur les bonnes méthodes de culture du sol et de modifier ainsi les pratiques. En fait, le thème de la semaine était de donner une voix au sol. Vous trouverez ci-après quelques exemples de nouveaux projets au travers desquels le FiBL s’efforce d’atteindre cet objectif.

Les paysans africains luttent également pour préserver la fertilité du sol. Avec le projet ORM4Soil, le FiBL et ses partenaires s’efforcent, en collaboration avec des agriculteurs et des institutions de développement rural au Mali, au Ghana, au Kenya et en Zambie, d’introduire des techniques innovantes dans les pratiques culturales. Des agronomes, des pédologues, des sociologues, des économistes et des professionnels de la communication travaillent en étroite collaboration. L’utilisation de ressources organiques telles que des engrais animaux, compost, restes de récoltes, légumineuses herbacées et ligneuses est l’approche privilégiée pour l’amélioration et la fertilisation du sol.
Pour plus d’informations: www.orm4soil.net

Le projet BetterGardens souligne l’importance des espaces verts dans les villes pour les hommes et pour les animaux. Par une approche pluridisciplinaire, des experts en socioéconomie, en sociologie, en pédologie et en biodiversité étudient la motivation des jardiniers dans leur environnement social et élaborent des méthodes et des stratégies pour évaluer la qualité du sol et la biodiversité dans les jardins.
Pour plus d’informations: www.bettergardens.ch

Au total, 20 partenaires de recherche de 13 pays européens participent à l’étude FertilCrop. Ensemble, ils s’efforcent de développer de nouvelles pratiques culturales et des techniques applicables à l’agriculture biologique. Les participants au projet étudient notamment les interactions entre la croissance des adventices et le rendement des cultures en plein champ.
Pour plus d’informations: www.fertilcrop.net

Huit partenaires de recherche de trois pays d’Afrique occidentale et de Suisse participent au projet Syprobio. Un processus transnational et interdisciplinaire a permis aux producteurs de coton biologique d’Afrique de l’Ouest de définir leurs intérêts et leurs problèmes. Avec l’aide de chercheurs et d’organisations paysannes, ils recherchent des solutions adaptées à leurs champs.
Pour plus d’informations: www.syprobio.net

Plus d'information

Contacts au FiBL

  • Andreas Fliessbach, Département des sciences du sol (pour tous les projets)
  • Gian Nicolay, Département de la coopération internationale (pour ORM4Soil et Syprobio)
  • Adrian Krebs, Correspondant médias

Liens

Télechargé

Communiqué de presse (129.4 KB)
Communiqué de presse (198.9 KB)