Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

Nutrition des plantes & symbioses

En agriculture biologique, la fertilité des sols et les symbioses entre les plantes jouent un rôle central dans la nutrition des plantes. Un sol fertile est en bon état physique, chimique et biologique, et peut remplir ses fonctions écologiques. Les mycorhizes (champignons des racines) symbiotiques favorisent surtout l’absorption du phosphore par les plantes, tandis que les rhizobactéries, qui vivent en symbiose avec les légumineuses, apportent une contribution importante au bilan d’azote. Dans les exploitations bio mixtes, le cycle interne à l’exploitation des éléments nutritifs entre plantes et animaux est dans la mesure du possible fermé. Pour tout produit vendu, on enlève cependant des éléments nutritifs, ce qui peut, à long terme, entraîner l’appauvrissement du sol. Pour fermer le cycle des éléments nutritifs entre la société (déchets, boues d’épuration) et l’agriculture, nous devons avoir recours à des technologies qui respectent les exigences strictes en matière d’hygiène et de teneur en éléments nutritifs et polluants des engrais de recyclage produits, tout en se conformant aux exigences de l’agriculture biologique.

Actuellement, nous examinons entre autres les aspects suivants liés à la gestion des éléments nutritifs:

  • Comment peut-on utiliser au mieux la fixation biologique de l’azote grâce à la symbiose entre rhizobactéries et légumineuses?
  • Quels sont les avantages de la promotion des mycorhizes en termes de structure du sol, d’absorption du phosphore et de résilience à la sécheresse?
  • Comment peut-on couvrir les besoins en azote pendant les phases de forte croissance des plantes, lorsque l’approvisionnement par le sol ne suffit pas?
  • Le charbon végétal peut-il diminuer les émissions gazeuses d’azote et les pertes d’azote par lessivage dans l’environnement?
  • Le recours à des engrais de recyclage peut-il contribuer à éviter une dépendance structurelle de l’agriculture biologique vis-à-vis de l’élevage conventionnel?

Contact

Else Bünemann-König