Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

Le FiBL proclame une «année du sol»

Le FiBL revient sur la plus importante des bases de l’agriculture durable, c.-à-d. sur le sol fertile, et proclame une «année du sol». Ces années passées, l'agriculture biologique a obtenu d’immenses succès politiques et économiques. Dans ce contexte, l’exigence centrale de l'agriculture biologique, la conservation et l’amélioration de la fertilité naturelle du sol, a eu tendance à sombrer dans l’oubli. C’est la raison pour laquelle le FiBL centre maintenant ses efforts de recherche et de vulgarisation sur l’équilibre aussi complexe que sensible qui se terre sous nos pieds.

Depuis qu’il y a des paysans et des paysannes bio, l’entretien soigneux du sol est au centre de leur travail. Les champs bio révèlent en effet rapidement si le sol est en mauvais état, puisque les paysans bio n’ont pas la possibilité de surcompenser la dégénérescence du sol par des engrais chimiques.

L’agriculture biologique peut se féliciter des immenses succès politiques et économiques qu’elle a obtenus ces dernières années. Le marché bio s’est bien établi, les programmes environnementaux ont amélioré la biodiversité des prairies et des champs cultivés, un grand nombre d’animaux agricoles sont élevés dans des conditions qui respectent leurs besoins spécifiques. La réalisation de la principale exigence des paysans et paysannes bio n’est pas encore acquise: il n’a en effet pas encore été possible d’enrayer la dégradation des sols agricoles.

Le sol est mis sous pression, et les besoins les plus divers de notre civilisation provoquent une insidieuse destruction du sol.

De nombreux projets de recherches fondamentales et appliquées ont prouvé que l'agriculture biologique protège les sols, mais elle doit quand même continuer de s’en préoccuper de très près. L’avenir nous promet en effet des fermes plus grandes, des machines plus puissantes et des prix plus bas, et nous courons le risque que cette évolution se fasse au détriment de la fertilité du sol.

En proclamant une «année du sol», le FiBL veut attirer l’attention sur un problème d’autant plus dramatique qu’il est moins spectaculaire. «Si nous nous soucions toujours trop peu du sol, c’est justement parce qu’il est si discret et si patient», souligne Otto Stich, le président du FiBL.
Le 21 août, à l’occasion des journées portes ouvertes de cette année, Otto Stich et Urs Niggli, respectivement président et directeur du FiBL, proclameront 2004 «Année du Sol».

Votre contact au FiBL

Interlocuteur au FiBL Frick:
Dr. Urs Niggli, Directeur
Institut de recherche de l'agriculture biologique FiBL
Ackerstrasse, CH-5070 Frick
Tél.: +41 (0)62 865-7272;
Fax +41 (0)62 865-7273        

Projets du FiBL pour l’«année du sol»

Projets de recherche:

  • Influence du travail du sol, de la fumure organique et des préparations biodynamiques sur les propriétés biologiques, physiques et chimiques d’un sol lourd limoneux.
  • Évolution de la fertilité de sols cultivés de différentes manières.
  • Influence des préparations biodynamiques sur la fertilité des sols viticoles.
  • Influence de la fertilité du sol sur la santé naturelle des plantes.
  • Aptitude des champignons mycorrhiziens pour la fertilisation naturelle des cultures de plantes maraîchères et d’ornement.
  • Cultures maraîchères «low input» avec engrais verts.
  •  Études sur les polluants et leurs influences sur la fertilité du sol.

Projets de vulgarisation:

  • Les grandes cultures sans labour sont-elles possibles en agriculture biologique?
  • Introduction et approfondissement de la fumure, du travail du sol et de la fertilité du sol dans la formation et le perfectionnement des agriculteurs bio.
  • Fiches techniques et dossiers sur le thème du sol.
  • Diverses conférences données par des pionniers du compostage et de la fertilité du sol (entre autres Alex Podolinski, de l’Institut biodynamique de Victoria en Australie).

Télécharger communiqué de presse (52.1 KB)