Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

Essais de produits phytosanitaires du FiBL pour la réduction du cuivre

Graphique

Figure 1 : Le niveau d’infection varie en fonction du produit phytosanitaire utilisé. Le graphique montre la surface foliaire touchée par la septoriose en fonction de la protection choisie (efficacité selon Abbott dans l'essai sur le céleri de 2019 ; les traitements sans lettres communes diffèrent de manière statistiquement significative.) Graphique: FiBL

Graphique

Figure 2 : Dans l'essai sur le céleri de 2019, les rendements bruts au champ montrent de nettes différences, qui peuvent être attribuées à l’infection précoce de septoriose. Les méthodes sans lettres communes diffèrent de manière statistiquement significative. Graphique: FiBL

Au FiBL, des essais sont en cours depuis des années pour réduire ou remplacer le cuivre comme produit phytosanitaire. En 2018 et 2019, des essais ont été réalisés, en plein champ, avec des substances alternatives contre la septoriose dans le céleri.

Avec le cuivre comme traitement de référence, quatre substituts et des combinaisons de produits ont été testés. La combinaison cuivre et soufre a donné la meilleure protection des plantes lors des deux années d'essai, légèrement mieux que le cuivre en traitement seul. Le soufre en tant que traitement seul a eu un effet moyen, tout comme les trois autres produits testés. L'utilisation d'un produit combiné avec une dose réduite de 75 % de cuivre a montré le troisième meilleur résultat. Les trois produits alternatifs testés sont encore en cours de développement et une homologation n'est pas espérée avant 2025.  Sachant que ces produits pourraient représenter des alternatives intéressantes au cuivre à l'avenir, l'utilisation du produit d'essai n° 1093, combiné avec une quantité fortement réduite de cuivre est intéressante (voir graphiques).

À court terme, dans le cas du céleri, le soufre combiné au cuivre peut potentiellement permettre de réduire l'utilisation du cuivre. En Suisse, le soufre mouillable Stulln a été autorisé en 2019 pour lutter contre l'oïdium du céleri. L'effet secondaire de ce traitement peut être utilisé contre la septoriose. Concrètement, la quantité de soufre appliquée remplace proportionnellement la quantité de cuivre. Une autre solution consiste à réduire la quantité de cuivre au commencement de l’infection en la complétant avec du soufre. Plus tard, si nécessaire, il sera possible d'augmenter la quantité de cuivre si la pression de la maladie devient élevée.

L'essai de 2019 a montré de manière impressionnante comment une infestation précoce du champignon Septoria apiicola peut affecter le rendement du céleri. Presque tous les traitements ont montré des rendements significativement accrus par rapport au témoin non traité. La différence la plus évidente s’est vue dans le mélange soufre et cuivre, avec une augmentation du rendement de 36% (voir graphique).

Plus d'informations

Conatct

Lien

bioaktuell.ch: La septoriose du céleri