Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

Maintien du siège du FiBL à Frick

L’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) reste à Frick, dans le canton d’Argovie. Le conseil de la fondation, instance supérieure du FiBL a renoncé, mercredi 12 novembre, au transfert complet de l’institut dans les locaux de l’école d’agriculture Schwand à Münsingen, canton de Berne. Le FiBL rachète au canton d’Argovie les locaux qu’il occupe à Frick.

L’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) reste à Frick et élargi son activité de recherche et vulgarisation auprès des agriculteurs et des agricultrices dans toute la Suisse. Otto Stich, Président du conseil de la fondation du FiBL, a fait part de la prise de décision à la presse à l’issue de la réunion du 12 novembre. Le conseil de la fondation du FiBL est constitué de 17 personnalités représentant l’ensemble de la Suisse. L’école d’agriculture de Schwand à Münsingen cessant ses activités en 2006, le FiBL avait la possibilité de s’y installer, à l’invitation du gouvernement bernois.

Depuis l’acquisition des locaux et de la ferme pilote de Frick en 1997, le FiBL a connu un développement considérable, le nombre de scientifiques et de vulgarisateurs ayant plus que doublé. La décision concernant le site de son siège était donc devenue indispensable.

Cette décision a été précédée par des discussions animées sur l’orientation des activités de notre Institut de recherche et de vulgarisation en agriculture biologique de réputation mondiale. «Nos laboratoires de recherche, ce sont les exploitations des 6500 agriculteurs et agricultrices bio de Suisse» déclare Urs Niggli, Directeur du FiBL. Ce lien étroit explique l’orientation pratique et tournée vers la recherche de solutions du FiBL. Dans le canton de Berne, le FiBL aurait pu disposer de locaux plus vastes, d’une plus grande surface de terrains agricoles et d’un cheptel plus important. En mettant davantage encore l’accent sur la recherche in situ sur le lieu même des exploitations agricoles, un concept de décentralisation a été développé qui, à la longue, permettra de réduire progressivement les coûts et d’accroître la flexibilité. Avec l’achat des propriétés cantonales de Frick, le FiBL disposera de l’espace nécessaire pour investir et s’agrandir. Cet aspect est essentiel pour cet Institut dynamique et novateur.

Les cantons d’Argovie et de Berne sont solidaires de l’engagement et de la vision du FiBL, souligne Otto Stich en exprimant sa gratitude. Le transfert du siège de l’Institut aurait entraîné le départ de collaborateurs et de collaboratrices compétents et efficaces ainsi que la perte d’investissements importants consentis au cours des huit dernières années afin de disposer d’une infrastructure de recherche moderne. Outre les concepts de recherche, ces conséquences ont également été prises en compte dans la décision du conseil.

Tant les agriculteurs bio du canton de Berne que ceux d’Argovie ont joué un rôle de premier plan dans la prise de décision. Les associations d’agriculteurs bio des deux cantons ont également reçu le soutien des fédérations d’agriculteurs conventionnels. Le FiBL travaille en étroite collaboration avec tous les agriculteurs bio, pour la recherche, la vulgarisation et la formation et personne ne sera lésé par le maintien de son siège à Frick.

Pour plus d’information

Service presse du FiBL
Alfred Schädeli
Tél. ligne directe +41 (0)62 865-7271
portable +41 (0)79 6480953

Thomas Alföldi
Tél. ligne directe. +41 (0)62 865-7231
portable +41 (0)79 2264404

Sources d’information et illustrations

Télécharger communiqué de presse (115.6 KB)

Conseil de la fondation du FiBL
Portait du FiBL à Frick

3328 Signes.
Reproduction gratuite. Fournir un justificatif