Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

Agriculture biologique: quelle politique pour l’Europe?

Le FiBL et l’Université du Pays de Galles assurent la coordination conjointe du projet européen «Développement de la politique européenne pour l’agriculture biologique».

Les aides consenties par les différents gouvernements en faveur de l’agriculture biologique ont conduit depuis 1990 à une extension constante des surfaces consacrées aux cultures bio. Or, ce processus est désormais en perte de vitesse dans de nombreux pays. En effet, le développement du marché ne se poursuit pas au même rythme que l’augmentation de la production et les agriculteurs bio doivent eux aussi faire face à des baisses de prix. Par ailleurs, les changements politiques provoqués par l’élargissement de l’UE, les négociations agricoles dans le cadre de l’OMC et les décisions de Luxembourg adoptées par la Commission européenne sont en train de remodeler la politique agricole en profondeur. L’agriculture biologique doit donc faire face à de nouveaux défis.

Quelle politique est susceptible de garantir un développement durable de l’agriculture biologique? Quels sont les instruments politiques permettant un développement équilibré de l’offre et de la demande? Comment intégrer de manière satisfaisante les objectifs de société à la politique en faveur de l’agriculture bio?

Telles sont les questions sur lesquelles se penchent des chercheurs suisses, britanniques, allemands, italiens, polonais, slovènes et tchèques dans le cadre du projet de recherche intitulé « Further development of organic farming policies in Europe » (EU-CEE-OFP). Le projet, soutenu par la Commission européenne, est placé sous la direction de Matthias Stolze (FiBL Suisse) et de Nicolas Lampkin (Université du Pays de Galles).

« Un des points forts de ce projet, c’est de dépasser le cadre de la simple réflexion théorique», explique Matthias Stolze du FiBL. «Dès le départ, nous associons aux travaux de recherche les acteurs politiques au niveaux national et international.» Au printemps, des ateliers de réflexion sur une politique en faveur de l’agriculture bio vont ainsi être organisés dans onze pays européens. «Ce projet de recherche arrive à point nommé» souligne Nicolas Lampkin. «Nos travaux vont pouvoir être directement pris en compte dans l’élaboration du nouveau plan d’action de l’Union européenne en faveur de l’agriculture biologique».
Pour plus d’informations sur le projet et les participants, consultez le site Internet www.irs.aber.ac.uk/EUCEEOFP/. Des résultats y paraîtront au cours du prochain semestre sur les points suivants:

  • Informations sur la politique en faveur de l’agriculture biologique dans l’UE et en Suisse
  • Données relatives à la production et au marché pour l’UE, la Suisse et les pays candidats d’Europe centrale et orientale (PECO)
  • Cahiers des charges et certification dans les PECO.
  • Développement des institutions politiques participant à l’élaboration d’une politique en faveur de l’agriculture biologique.

Pour plus d’informations sur le projet

Matthias Stolze
Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL)
Ackerstrasse
CH-5070 Frick
Tél. +41 (0)62 865-7255
Fax +41 (0)62 865-7273

Nic Lampkin
Institute of Rural Studies
University of Wales
UK Aberystwyth SY23 3AL
Actuellement c/o FiBL CH:
Tél. +41 (0)62 865-7295
Fax +41 (0)62 865-7273
nhl(at)aber.ac.uk

Télécharger communiqué de presse (108.2 KB)

2904 Signes.
Reproduction gratuite. Fournir un justificatif.