Page d'accueil » Sujets » Sélection animale

Contact

Anet Spengler Neff
(Dr., Dipl.-Ing. agr. ETH)

Département des sciences animales
Responsable du groupe sélection animale
FiBL
Ackerstrasse 113
CH-5070 Frick

Téléphone +41 (0)62 865-7290
Fax +41 (0)62 865-7273
anet.spengler(at)fibl.org

Contact

Anna Bieber
(MSc Agr.)

Département des sciences animales
FiBL
Ackerstrasse 113
CH-5070 Frick

Téléphone +41 (0)62 865-7256
anna.bieber(at)fibl.org

Sélection animale

La capacité des animaux à s’adapter aux conditions environnementales locales est particulièrement importante en agriculture biologique puisque l’utilisation des intrants comme les médicaments et les additifs fourragers est fortement restreinte alors qu’ils sont souvent utilisés en production conventionnelle pour compenser les différences entre différents types d’environnement. Le FiBL travaille sur plusieurs projets de sélection bovine laitière, de sélection porcine et de sélection apicole. La sélection de races et d’individus adaptés aux conditions locales est un thème central pour toutes les espèces animales.

Activités du FiBL dans la sélection bovine

Le FiBL s’engage en particulier dans la sélection bovine pour une sélection respectueuse des espèces orientée vers une bonne santé animale et une production efficiente qui ménage les ressources. En collaboration avec des groupes de sélectionneurs bio, le FiBL définit tous les trois ans depuis 15 ans les critères (caractères fonctionnels) d’après lesquels il faut sélectionner les taureaux d’insémination artificielle pour pouvoir les recommander pour les fermes bio. Les taureaux qui conviennent bien pour l’agriculture biologique sont distingués par le "label feuille de trèfle".

Le FiBL a développé un formulaire d’estimation pour la sélection bovine laitière adaptée aux conditions locales qui permet aux conseillers et aux enseignants d’examiner et d’optimaliser pour chaque ferme l’adaptation de sa sélection laitière aux conditions locales. Adaptation aux conditions locales signifie que les animaux peuvent bien vivre avec les fourrages qui poussent sur le domaine et que leur grandeur et leur constitution sont adaptés à leur environnement. Le formulaire d’estimation comprend des questions sur la ferme et sur le troupeau et il en résulte u rapport automatique. Ce formulaire est maintenant utilisé dans toute la Suisse pour l’enseignement de l’agriculture biologique dans les écoles d’agriculture. Dans le projet "Biozucht Graubünden", au total 99 entreprises agricoles ont été évaluées et jugées entre 2009 et 2010. Il s’est révélé que les fermes considérées comme ayant une bonne adaptation aux conditions locales avaient des intervêlages plus courts, que les bêtes avaient besoin de moins de médicaments et présentaient une plus longue durée d’utilisation.

Dans une comparaison entre des vaches bio qui avaient été fécondées par insémination artificielle et d’autres par monte naturelle, les dernières avaient tendance à des intervêlages plus courts et à des nombres de cellules plus bas. Les résultats ont été interprétés de la manière suivante: par rapport aux taureaux d’IA, les taureaux de monte naturelle sont beaucoup plus souvent élevés dans des fermes bio et dans la même région que celle où vivent les vaches et seraient donc à cause de cela mieux adaptés aux conditions locales. Cela peut être relié à une meilleure santé et à une meilleure fécondité.

Dans le projet Core Organic "Organicdairyhealth", le FiBL a dépouillé les différences entre des races laitières autochtones et des races commerciales dans des fermes bio en Allemagne, en Autriche, en Pologne, en Suède et en Suisse. Il s’est révélé que les races locales avaient presque toujours et dans tous les pays de meilleurs indices de santé et de fécondité que les races commerciales mais que les races commerciales étaient presque toujours supérieures aux races locales du point de vue des performances de production.

Depuis l’automne 2017 jusqu’en automne 2020, le FiBL étudie dans le cadre du projet de l’UE "GENTORE" à l’aide de phénotypages les caractéristiques comportementales alimentaires et ruminatoires de vaches laitières et de vaches-mères en relation avec les modifications des fourrages des pâturages. Ces comportements sont mesurés sur les vaches à l’aide de «colliers Rumiwatch». Le but est de découvrir à quelle vitesse et de quelle manière les vaches adaptent leurs comportements aux modifications des fourrages et si ces caractéristiques ont une relation avec la santé et l’efficience des bêtes. Les résultats doivent servir de base pour le développement de nouveaux critères de sélection.

En collaboration avec Bio Suisse et Swissgenetics, le FiBL va démarrer probablement en 2019 un projet sur l’élevage et la récolte du sperme de taureaux de fermes bio qui utilisent le moins possible de concentrés et d’antibiotiques. Cela devrait permettre d’élargir l’offre en taureaux d’IA qui conviennent particulièrement bien pour les fermes bio. La fiche technique du FiBL "Biomilchviehzucht im Berggebiet" (en allemand) fournit des renseignements et des trucs pour la sélection adaptée aux conditions locales des fermes bio de montagne.

Dans ses fiches techniques (en allemand) "Kuhfamilienzucht" et "Stierhaltung für die Zucht im Biobetrieb", le FiBL montre les possibilités de la sélection avec des taureaux de monte naturelle et fournit de nombreux trucs pour l’élevage des taureaux et pour celui de ses propres lignées de vaches.

Les pages internet suivantes vous fourniront de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur les projets et publications du FiBL:

Contact

Informations sur les méthodes de sélection

Vous trouverez dans le document suivant une vue d’ensemble (en allemand) sur les techniques de reproduction utilisées en sélection animale ainsi qu’une évaluation de leurs conséquences pour l’agriculture biologique.

Reproduktionstechniken in der Rinderzucht – was passt zum Biolandbau und was nicht? (474.2 KB)

Vous trouverez ici des informations supplémentaires (en allemand) sur les méthodes de sélection utilisées en sélection végétale

Pflanzenzüchtung > Neue Züchtungsmethoden