Page d'accueil » Services » Archives » Message

Contact

Urs Niggli
(Prof. Dr. Dr. hc.)

Direction
FiBL
Ackerstrasse 113
CH-5070 Frick

Téléphone +41 (0)62 865-7270
Fax +41 (0)62 865-7273
urs.niggli(at)fibl.org

Renforcement de la recherche bio: le FiBL et Agroscope renforcent leur collaboration

L’agriculture biologique est un mode de production qui demande des connaissances autant scientifiques que pratiques. L’Institut de recherche de l’agriculture biologique FiBL et Agroscope ont signé un Memorandum of understanding pour renforcer leur collaboration. Les agriculteurs et agricultrices bio peuvent donc espérer encore davantage de soutien de la part de la recherche.

Urs Niggli, directeur du FiBL (à gauche) et Michael Gysi, chef Agroscope (photo: FiBL)

Il est prévu de développer et d’intensifier la collaboration entre le FiBL et Agroscope (photo: FiBL)

(13.08.2015) 

"Pour pouvoir fournir des solutions spécifiques à l’agriculture biologique, la recherche a besoin de capacités spécifiques", a expliqué Eva Reinhard, directrice suppléante de l’Office fédéral de l’agriculture dans la ferme bio de la famille Siegenthaler à Münsingen (BE) à l’occasion de la cérémonie inaugurant le renforcement de la collaboration entre le FiBL et Agroscope. "Grâce à l’étroite collaboration entre le FiBL et Agroscope, ces capacités seront disponibles à l’avenir. Les deux institutions sont hautement qualifiées et peuvent exploiter les synergies", poursuit-elle. Les familles paysannes s’attendent à ce que la recherche fournisse des solutions spécifiques à l’agriculture biologique pour leurs problèmes de production. Les approches nécessaires à l’agriculture biologique sont souvent plus complexes que celles qui fonctionnent pour la production intégrée.

Renforcer la place scientifique suisse

"Par cette collaboration, nous souhaitons renforcer la place scientifique suisse au niveau national et international. Le potentiel de l’agriculture biologique pourra être encore mieux exploité à l’avenir", déclare Urs Niggli, directeur du FiBL d’un ton convaincu. Et le chef Agroscope, Michael Gysi d’ajouter: "Le FiBL et Agroscope vont bien ensemble: nous avons en commun le grand axe de l’écologie agricole et nos compétences techniques se complètent. Des synergies peuvent également être exploitées dans le domaine de la technologie alimentaire et de l’assurance qualité dans lequel Agroscope est très forte et où les enjeux pour l’agriculture biologique sont importants."

Les chercheurs du FiBL et d’Agroscope collaborent déjà aujourd’hui dans différents projets. Depuis 1978, ils conduisent par exemple ensemble l’essai DOK bien connu à Therwil (BL), qui compare les systèmes de culture biologiques et conventionnels. Pour le contrôle des variétés de céréales, de pommes et de pommes de terre dans les conditions biologiques et pour la lutte contre la drosophile du cerisier par exemple, les deux institutions de recherche intensifient déjà leur collaboration. La signature d’un "Memorandum of understanding" officialisera cette collaboration. Enfin, elle renforcera également le rôle de pionnier de la Suisse en matière de recherche biologique dans le monde.

Memorandum of understanding entre le FiBL et Agroscope

Le but du contratcadre est de développer et d’intensifier le partenariat entre les deux institutions. La collaboration dans tous les domaines de la recherche agricole et agroalimentaire doit être intensifiée de manière à renforcer la pratique agricole sur le plan écologique et économique. Le FiBL et Agroscope encouragent de manière ciblée une agriculture, transformation de matières premières agricoles comprise, à la fois productive et respectueuse des ressources dont le but est de fournir des biens et des services publics. La collaboration a pour but notamment de contribuer à assurer une masse critique pour la recherche dans le domaine de l’agriculture biologique et de la production animale respectueuse des besoins de l’espèce. Ceci doit également permettre d’asseoir la place scientifique suisse au niveau national et international. La nouvelle collaboration doit faciliter considérablement l’accès des parties prenantes aux résultats, afin d’accroître les innovations dans la pratique. Dans le cadre d’un forum de la recherche biologique nationale géré en commun avec Bio Suisse, les besoins de recherche des différents groupes intéressés sont discutés et des consortiums de recherche sont créés pour des projets communs. Le but est d’utiliser réciproquement les installations de recherche et d’essais ainsi que les différents outils et équipements dans le cadre de projets de recherche communs.

Pour en savoir plus

Contact

Download