Page d'accueil » Médias » Archives communiqués aux médias  » Archives 2016 » Communiqué aux médias

Contact

Franziska Hämmerli
(lic. phil.)

Département de la vulgarisation, de la formation et de la communication
FiBL
Ackerstrasse 113
CH-5070 Frick

Téléphone +41 (0)62 865-7280
Fax +41 (0)62 865-7273
franziska.haemmerli(at)fibl.org

Communiqué aux médias du 26.06.2016

Pour les sols, les plantes, les animaux et les hommes – le FiBL trouve des solutions intelligentes pour l'agriculture biologique

Quelque 5000 personnes ont pu voir ce dimanche ce que l’Institut de recherche de l'agriculture biologique FiBL fait à Frick AG. Tous les sens ont été sollicités sur les places qui entourent la ferme, la cave et le centre de recherches pour découvrir quelles solutions le FiBL est en train d’étudier pour assurer une production alimentaire saine et respectueuse de l’environnement.

Alfred Schädeli avec le fromage entamé dans le group.

Le premier fromage de la ferme du FiBL est entamé. Les vaches laitières ont reçu 95 pourcents d’aliments fourragers produits sur le domaine. (Photo: Thomas Alföldi, FiBL)

Matthias Klaiss parke avec les visiteurs au stand.

Aliments fourragers du pays, sols sains et davantage de rendement sur la même surface: Cultures associées de céréales avec des haricots ou des pois. (Photo: Anna Struth, FiBL)

Un garçon regarde au travers d'un microscope.

Un jeu d’enfant: Différencier des autres mouches des fruits le ravageur des fruits tendres qu’est la drosophile du cerisier. (Photo: Anna Struth, FiBL)

Andi Häseli pendant la visite guidée dans les vergers.

Experts conduisant la visite des vergers bio. (Photo: Anna Struth, FiBL)

Henryk Luka explique l'agrobiodiversité fonctionnelle.

Entre les plantes cultivées, des fleurs sauvages attirent les insectes utiles. (Photo: Anna Struth, FiBL)

Michael Scheifele démontre Biochar: Produire du charbon de bois pour améliorer les sols tout en utilisant la chaleur résiduelle pour la cuisine.

Biochar: Produire du charbon de bois pour améliorer les sols tout en utilisant la chaleur résiduelle pour la cuisine. (Photo: Anna Struth, FiBL)

(Frick, le 26.06.2016) Ce dimanche, quelque 5000 personnes ont pu découvrir ce qu’est la recherche bio lors de la journée portes ouvertes de l’Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL). Cette foule de visiteurs a pu s’égailler sur le vaste domaine du FiBL. En plein milieu du vignoble et du domaine agricole du FiBL, les agricultrices et agriculteurs bio des environs ont présenté leurs produits au marché paysan, les restaurateurs bio leur art culinaire dans la tente des fêtes, les chercheuses et les chercheurs toute l’étendue de leur travail dans les 13 stands d’information. Par exemple comment on peut faire cuire du thé en consumant des plaquettes de bois pour en faire du charbon végétal qui peut ensuite être épandu dans les jardins pour faire du bien aux plantes tout en retirant du CO2 de l’atmosphère pour le séquestrer durablement dans le sol.

Par exemple: Diminuer le soja dans les aliments pour animaux

Le FiBL montre aussi quelles possibilités il y a pour que la Suisse ne doive plus importer 89 pourcents de ses aliments pour animaux sous forme de soja pour lequel on détruit des forêts vierges et utilise beaucoup de carburants. Le FiBL travaille dans ce domaine sur un type de sélection qui produise des animaux qui ont besoin de moins d’aliments concentrés. Sans compter que des matières premières du pays comme la farine de luzerne ou la farine grossière de pois représentent de bonnes possibilités pour diminuer les importations de soja. Et à l’avenir on produira même des protéines à base de larves de mouche soldat noire nourries avec des déchets alimentaires.

"Le FiBL étudie depuis 40 ans des méthodes qui permettent d’améliorer la fertilité des sols, d’augmenter la diversité des espèces de plantes présentes sur les domaines agricoles ou encore d’améliorer la santé des troupeaux d’animaux", dit Martin Ott, le président du Conseil de fondation du FiBL. "Nous sommes heureux de pouvoir montrer aujourd’hui à la population ce que la recherche et l’agriculture biologiques font pour les consommatrices et les consommateurs."

Plus d'information

Contact au FiBL

Franziska Hämmerli, FiBL Suisse

Liens

Télécharger

Communiqué aux médias (242.4 KB)
Communiqué aux médias (145.6 KB)
Image
Image
Image (173.8 KB)
Image
Image
Image