Page d'accueil » Médias » Archives communiqués aux médias  » Archives 2015 » Communiqué aux médias

Contact

Paul Mäder
(Dr. phil, Dipl. Ing. Agr. ETH)

Département des sciences du sol
Chef de département
FiBL
Ackerstrasse 113
CH-5070 Frick

Téléphone +41 62 865-7232
Fax +41 62 865-7273
paul.maeder(at)fibl.org

Communiqué aux médias du 30.10.2015

Johann Schneider Ammann et des ministres européens de l’agriculture visitent le FiBL à Frick

Comment les sols agricoles peuvent-ils être conservés et même améliorés à long terme? Les ministres ont entendu de bonnes réponses à cette question pendant leur visite du Département des sciences du sol de l’Institut de recherche de l'agriculture biologique FiBL à Frick. Cette visite suivait la rencontre des ministres de l’agriculture consacrée au thème du sol.

De gauche à droit : Fernand Etgen, Ministre de l’agriculture, de la viticulture et de la protection des consommateurs (Luxembourg), Urs Niggli, Directeur de l’Institut de Recherche de l’Agriculture Biologique FiBL, Christian Schmidt, Ministre de l’alimentation et de l’agriculture (Allemagne), Christa Bauer du ministère de l’agriculture, de la sylviculture, de l’environnement et de la gestion de l’eau (Autriche) et Conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann (Suisse)

De gauche à droit : Fernand Etgen, Ministre de l’agriculture, de la viticulture et de la protection des consommateurs (Luxembourg), Urs Niggli, Directeur de l’Institut de Recherche de l’Agriculture Biologique FiBL, Christian Schmidt, Ministre de l’alimentation et de l’agriculture (Allemagne), Christa Bauer du ministère de l’agriculture, de la sylviculture, de l’environnement et de la gestion de l’eau (Autriche) et Conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann (Suisse). (Photo: Franziska Hämmerli, FiBL)

Paul Mäder, Chef de département des sciences du sol du FiBL avec la délégation

Paul Mäder, Chef de département des sciences du sol du FiBL avec la délégation. (Photo: Franziska Hämmerli, FiBL)

Conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann (Suisse) contrôle la structure avec travail réduit du sol.

Conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann (Suisse) contrôle la structure avec travail réduit du sol. (Photo: Franziska Hämmerli, FiBL)

«Le FiBL : Qualité scientifique et aussi proche de la pratique.» Ce résumé a été formulé par le ministre luxembourgeois Etgen (g.).

«Le FiBL : Qualité scientifique et aussi proche de la pratique.» Ce résumé a été formulé par le ministre luxembourgeois Etgen (g.). (Photo: Franziska Hämmerli, FiBL)

(Frick, le 29.10.2015) Ils assurent notre nourriture, ne sont pas multipliables et ne devraient pas devenir des objets de spéculation – les sols agricoles doivent donc être mieux protégés. Le Conseiller fédéral Johann Schneider Ammann (Suisse), Christian Schmidt, Ministre de l’alimentation et de l’agriculture (Allemagne), Fernand Etgen, Ministre de l’agriculture, de la viticulture et de la protection des consommateurs (Luxembourg) et Christa Bauer du ministère de l’agriculture, de la sylviculture, de l’environnement et de la gestion de l’eau (Autriche) sont d’accord sur ce point. Dans le cadre de leur rencontre ministérielle, ils ont discuté en détail au FiBL de la réalisation des objectifs mentionnés dans le communiqué de 2014 (voir le lien plus bas).   

L’agriculture biologique favorise la fertilité du sol

Après la rencontre des ministres de l’agriculture, les délégations ont pu se convaincre de quelques avantages de l'agriculture biologique lors de leur visite du Département des sciences du sol du FiBL. L’agriculture biologique favorise la fertilité du sol. Cela a été démontré par l’essai comparatif de longue durée DOC mené par le FiBL et Agroscope, et une méta-étude du FiBL arrive aussi à la conclusion que les sols bio contiennent davantage d’humus. Si on combine le bio avec un travail réduit du sol, on a pu voir sur les sols lourds du domaine agricole du FiBL à Frick que la teneur en humus a augmenté de 24 % en dix ans dans le système avec travail réduit du sol par rapport au labour. Parallèlement à l’humus, il y a aussi au fil des ans 34 % de microorganismes de plus et 67 % de vers de terre de plus dans le système réduit. L’enrichissement en humus, une vie du sol plus active et une meilleure circulation de l’eau forment un potentiel important de stabilisation des rendements. Et en même temps les sols sont mieux protégés contre l’érosion par l’eau et le vent.
«Je n’avais encore jamais vu une recherche à la fois d’une telle qualité scientifique et aussi proche de la pratique.» Ce résumé de l’activité de recherche du FiBL a été formulé après la visite de l’Institut par le ministre luxembourgeois Etgen, qui occupe en même temps la présidence du conseil des ministres européens de l’agriculture.

Plus d'information

Contact

  • Le Département des sciences du sol du FiBL:
    Contact: Paul Mäder, Chef de département
  • Questions sur la conférence de presse des ministres de l’agriculture:
    Evelyn Kobelt, Porte-parole, Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR, tél. +41 (0)58 462 20 59, mobile +41 (0)79 301 71 72, evelyn.kobelt(at)gs-wbf.admin.ch

Liens

Télechargé

Communiqué de presse (187.4 KB)
Communiqué de presse (189.0 KB)

Bild 1
Bild 2
Bild 3
Bild 4