Spezielle Optimierungen für den Internet Explorer 11 stehen noch an. Bitte nutzen Sie derweil zur besseren Ansicht einen aktuelleren Browser wie z.B. Firefox, Chrome

Le FiBL investit pour le développement de la recherche en Suisse – Martin Ott succède à l’ancien Conseiller fédéral Otto Stich comme président du FiBL

Les nouveaux laboratoires

Les nouveaux laboratoires © FiBL, Photo: Thomas Alföldi

Le 19 avril, les nouveaux laboratoires de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) ont été inaugurés. Parallèlement, Otto Stich, ancien Conseiller fédéral a cédé la charge de président du FiBL à Martin Ott, agriculteur biologique bien connu, établi à Rheinau, dans le canton de Zurich.

L’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) à Frick a réalisé d’importants investissements pour assurer son avenir en tant que centre de compétence de premier plan dans le domaine de l’agriculture biologique, l’approche holistique de la santé animale et le développement durable. Otto Stich, président du conseil de la Fondation et ancien Conseiller fédéral a inauguré le 19 avril 2007 le nouveau bâtiment de recherche dont le coût total s’élève à cinq millions de francs. Pour Otto Stich, il s’agissait là du dernier acte et, en même tant, du point d’orgue de son mandat de président du FiBL. Pendant onze ans, il a significativement contribué au succès de cette institution privée et novatrice. Sa présidence a été marquée par des négociations fructueuses avec le Ministère fédéral de l’économie sur le financement du FiBL, une participation très active des chercheurs du FiBL à des programmes européens, l’organisation de la plus importante conférence internationale dans le domaine de l’agriculture biologique à Bâle en 2000, réunissant quelque 1600 chercheurs et experts, ainsi que la multiplication des contrats entre le FIBL et des entreprises privées, en particulier Coop. Le seul souci du président sortant est la décision du gouvernement fédéral de réduire le financement du FiBL. Il espère toutefois que l’Argovienne Doris Leuthard, Conseillère fédérale et Ministre de l’économie, suivra l’exemple de son prédécesseur, le Conseiller fédéral romand Pascal Couchepin. Ce dernier a continué pendant six ans de subventionner le FiBL, au lieu de supprimer son financement, parce qu’il voulait renforcer le FiBL, novateur et dynamique, déclare Otto Stich.

Lors de l’inauguration, Roland Brogli, membre du Conseil exécutif du canton d’Argovie et chef du Département des Finances de celui-ci a fait don d’un chèque important au nom du canton d’Argovie. Le fond de la loterie cantonale apporte une contribution de 450 000 francs au nouveau bâtiment de recherche. Le FiBL grandit et se développe constamment, à l’image du canton d’Argovie. Roland Brogli a déclaré qu’il était fier que cette institution de recherche renommée ait choisi de s’établir dans la vallée de Frick. Toutefois, la fierté ne permet pas de financer une infrastructure de recherche, c’est pourquoi, il n’était pas venu pour réclamer de l’argent mais cette fois, au contraire, pour apporter des fonds.

Le nouveau président du conseil de la Fondation, Martin Ott, a reçu des mains d’Otto Stich la clé symbolique du FiBL. Martin Ott dirige à Rheinau, dans le canton de Zurich, une ancienne exploitation monastique de 120 hectares selon les principes de l’agriculture bio-dynamique. Il est de ce fait le plus grand agriculteur biologique suisse. Outre de nombreuses grandes cultures et cultures maraîchères, son exploitation produit également du vin et du lait. Par ailleurs, elle est le centre de production de semences biologiques le plus important de Suisse. Pour Martin Ott, le fait qu’un praticien comme lui puisse diriger un Institut de recherche de réputation internationale reflète bien l’esprit du FiBL. Il espère que le débat autour du changement climatique rendra la population plus sensible aux questions environnementales et il se soucie beaucoup de la mauvaise alimentation de plus en plus fréquente chez les enfants. Par son approche, l’agriculture biologique apporte des solutions à ces deux problèmes et de gros efforts de recherche doivent donc y être consentis.

Le Directeur Urs Niggli souhaite que les nouveaux laboratoires contribuent au maintien de la compétitivité du FiBL, tant au niveau national qu’international, afin de promouvoir les meilleures idées et solutions en recherche. En faisant appel aux approches technologiques les plus modernes, il souhaite travailler sur les médicaments naturels à usage vétérinaire et les remèdes phytothérapeutiques susceptibles d’être obtenus à partir de substances naturelles ou d’extraits de plantes. Dans le monde entier, la destruction rapide de sols fertiles, due à l’érosion, à l’augmentation de la teneur en sels ou à l’effet d’engins lourds pose un problème grave. Il est urgent de trouver de nouvelles solutions et une coopération internationale des chercheurs est nécessaire.

Le sentiment de renouveau au FiBL était manifeste au sein du conseil de la Fondation renouvelé et ce, malgré les inquiétudes quant aux décisions du gouvernement fédéral. Outre Martin Ott, le nouveau président, le conseil comprend Fritz Baumgartner, de Mollie-Margot, président d’honneur de Demeter Suisse; Othmar Bernet, agriculteur biologique du canton de Lucerne; Peter Bircher, de Wölflinswil (AG), ancien Conseiller national; Hans Rudolf Locher, de Speicher (AR), journaliste et diététicien; Jörg Brun, Directeur Marketing Food/Near Food de la coopérative Migros; Jürg Danuser de l’Office vétérinaire fédéral à Berne; Hildegard Fässler de Grabs (SG), Conseillère nationale; Nikolai Fuchs, Directeur du département d’agriculture du Goetheanum; Urs Gantner, Etat-major Recherche de l'Office fédéral de l'agriculture à Berne; Rolf Gerber, responsable de l’Office du paysage et de la nature du canton de Zurich; Rolf Gerling, président de la Fondation Gerling de Zurich; Susanne Hochuli, agricultrice biologique et membre du Grand Conseil du canton d’Argovie; Ruth Humbel, Conseillère nationale (AG); Urs Niggli, Directeur du FiBL; Ulrich Siegrist, Conseiller national et ancien Conseiller d’État; Hartmut Vogtmann, président de l’Office fédéral de la protection de la nature à Bonn; et Felix Wehrle, membre de la direction de Coop.

Photos de presse

Contact

Dr. Urs Niggli, Directeur du FiBL, Tel. +41 (0)62 865-7270 ou +41 (0)79 2188030

Télécharger communiqué de presse (27.8 KB)