Startseite » Medien » Archiv Medienmitteilungen » Archiv 2011 » Medienmitteilung

Hinweis

Bitte beachten Sie, dass die archivierten Meldungen nicht aktualisiert werden.

Möglicherweise sind die Inhalte der Meldungen inzwischen nicht mehr gültig.

Linkverknüpfungen können möglicherweise ins Leere oder auch auf inzwischen aktualisierte Inhalte führen.

Danke für Ihr Verständnis!

Mein Newsletter-Account

Newsletter-Anmeldung


Datenschutzhinweis: Mit Absenden der eingegebenen Daten akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung des FiBL. Ihre Eingaben werden nur für den Zweck gespeichert, zu dem sie erhoben wurden und solange vorgehalten, wie sie zur Erfüllung des Services nötig sind. Weitere Hinweise zum Datenschutz entnehmen Sie bitte unserer Datenschutzerklärung.

 Newsletterabmeldung/ Änderung Ihrer Daten

Medienmitteilung vom 29.09.2011

Les petits paysans d’Afrique obtiennent un soutien pour faire de l’agriculture durable

Le FiBL publie un manuel d’agriculture biologique pour l’Afrique

(Frick/Namyangju, le 29.09.2011) Dans le cadre du Congrès mondial de l’IFOAM, (l’organisation faîtière mondiale de l’agriculture biologique), l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) a présenté aujourd’hui au public en Corée du Sud son manuel d’agriculture biologique pour l’Afrique.

Le but de ce manuel est de fournir aux petits paysans d’Afrique une introduction aux tech-niques de l’agriculture biologique pour leur permettre d’améliorer à long terme leur approvi-sionnement alimentaire. Le FiBL a clairement pour objectif de contribuer à diminuer la faim et la pauvreté en Afrique. Ce manuel est financé par la Fondation Bill & Melinda Gates et la Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable.*

Collaboration avec des experts africains

«Les spécialistes du FiBL collaborent avec des experts africains pour réaliser un manuel pratique pour les paysans et les paysannes», explique le chef du projet du FiBL Lukas Kil-cher. «Le matériel d’enseignement que nous avons réalisé ensemble aidera les vulgarisa-teurs dans leur travail de formation et de conseil pour les petits paysans.» Le but est de familiariser les familles paysannes avec le plus grand nombre possible de méthodes de l’agriculture biologique.

Ce nouveau manuel présente en particulier des techniques écologiques de protection phy-tosanitaire, la santé du sol et des plantes, des informations sur la consommation d’eau et d’énergie ainsi que sur la gestion de l’exploitation et sur la commercialisation des produits. L’ouvrage comprend des brochures claires et richement illustrées avec de nombreuses il-lustrations en couleur, des présentations et des vidéos.

Lancement en Afrique

«Le but de cette publication est de permettre aux petits paysans africains de pratiquer une agriculture écologique et durable pour les aider à travailler plus efficacement», déclare le directeur du FiBL Urs Niggli. «Ce projet contribuera à la sécurité alimentaire en Afrique parce qu’il transmet des techniques agricoles biologiques qui ont fait leurs preuves.»

Le manuel va maintenant être testé par des organisations africaines de vulgarisation agri-cole qui vont aussi continuer son développement. «Cette phase pilote garantira que ce matériel a fait ses preuves dans le quotidien des paysans», explique Getachew Tikubet du BEA (Bioeconomy Africa) éthiopien. Après cette première présentation publique du manuel pour l’Afrique lors du congrès mondial de l’IFOAM en Corée, son lancement officiel suivra en Afrique au mois de novembre, plus précisément au Kenya lors de la Conférence «The Agricultural Alternative for Africa».

Vous trouverez ce manuel et de plus amples informations ici: www.organic-africa.net.

Plus d'information

Interlocuteur: Lukas Kilcher

www.organic-africa.net

Télécharger Communique de presse (73.8 KB)
Télécharger Communique de presse

*Le manuel d’agriculture biologique réalisé par le FiBL pour l’Afrique est financé par la Fondation Bill & Melinda Gates et la Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable. Les résultats, conclusions et recommandations publiés dans ce manuel sont ceux de leurs au-teurs et ne doivent pas forcément correspondre aux positions et aux stratégies des deux fondations.